Dans la presse

Quand on parle de Digitick…

Retrouvez l’ensemble des articles et communiqués de presse sur le leader de la billetterie nouvelle génération

La société Digitick, pionnière en France de la billetterie électronique, conçoit des solutions globales de billetteries basées exclusivement sur des outils Web.

Ce contenu a été publié par admin. Mettez-le en favori avec son permalien.

Digitick dans le TOP 20 des sites e-commerce en France !

Le panel Inside Onecub a publié le 19 Septembre dernier son classement de la pénétration digitale des marques de e-commerce. Avec une belle 19° place, Digitick se place en seconde position des acteurs de la billetterie en France, derrière la Fnac dont le volet billetterie est inclus à l’ensemble de ses activités en ligne.

116

Plus important encore la place qu’occupe Digitick au classement des sites e-commerce en fonction de la fréquence d’achat. Une 7ème position qui confirme la fidélité des usagers des solutions Digitick et qui place la marque comme l’un des acteurs majeurs du e-commerce en France.

63

 

Le classement Inside Onecub, basé sur un panel de 1800 personnes permet d’estimer la pénétration des marques digitales auprès de la population d’internautes français et se base sur le nombre de visiteurs uniques par jour / mois.

Retrouvez l’intégralité du classement ici : http://entreprendre.fr/le-top-50-des-marques-du-e-commerce

 

#TV Digitick sur France 3 Provence Marseille au Journal 19/20

France3_provence-alpesDigitick, société digital native d’origine marseillaise, a été retenue par Euroméditerranée et France 3 Provence-Alpes pour sa success story et d’autre part car elle a été une des premières start-up installées dans le bâtiment emblématique Le silo, au sein du très actif quartier de la Joliette.

Ce reportage vient célébrer les 20 ans d’Euroméditerranée, opération de rénovation urbaine à Marseille visant notamment la création du quartier d’affaires à La Joliette.

Image1

 

La plate-forme de billetterie en ligne Digitick grignote le leadership de la Fnac

logo-les-echos-1005101185La plate-forme de billetterie en ligne Digitick grignote le leadership de la Fnac

PAUL MOLGA / CORRESPONDANT À MARSEILLE | LE 29/12 À 11:06

La filiale de Vivendi a vendu 35 millions de billets, un chiffre en hausse de près de 30 %.

Après l’inauguration de leur stade, les habitués du Vélodrome ont eu un nouveau cadeau : une modélisation des gradins en 3D qui permet de visualiser le panorama à 360 degrés depuis la place réservée sur le site Web de l’Olympique de Marseille (OM). Cette exclusivité est une des innovations proposées par le dis­tributeur de tickets numériques Digitick pour renforcer sa présence sur le marché de la billetterie culturelle dominé par la Fnac et Ticketmaster. « Notre plate-forme 100 % Web bénéficie du travail d’une cinquantaine de développeurs qui révolutionnent chaque jour ce marché ­traditionnel », fait valoir Christian Séré-Annichini, directeur général.

Pionnier de l’e-ticket

Depuis sa création en 2004, la société pionnière de l’e-ticket a investi plus de 18 millions d’euros en recherche. La vente de billets culturels sur son site couvre une partie de son activité. L’essentiel provient de la gestion des accès aux sites culturels et aux monuments, vendue en marque blanche sous forme d’abonnements en mode SaaS (« software as a service »). Après l’OM, ce sont une centaine de lieux comme le château de Versailles (3,5 millions d’entrées annuelles gérées), la Cité des sciences (3 millions) ou la tour Eiffel (7 millions) qui utilisent les logiciels et les ­équipements de lecture fournis par Digitick pour gérer la vente des billets on et offline, le contrôle d’accès et les reportings de gestion connectés au système d’information de ses clients.

15  % des transactions françaises

« Cette activité fournit un ré­current représentant 85 % de nos revenus », précise Christian Séré-Annichini. L’entreprise a ainsi géré 35 millions de billets l’an passé sur les 200 millions écoulés hors cinéma et a enregistré une hausse de près de 30 %. Les résultats 2014, attendus en mars, devraient suivre la même tendance, qui a fourni 15 millions d’euros de commission à Digitick, représentant 15 % des volumes de transactions en France.

L’entreprise, propriété de Vivendi depuis fin 2010, a quelques idées pour grignoter encore des parts à ses rivaux récemment condamnés pour leurs pratiques anticoncurrentielles : investir de nouveaux terrains tels que le théâtre, accroître la part des événements distribués 100 % en ligne comme récemment le Hellfest, consacré aux musiques extrêmes.

L’essentiel de la croissance future devrait cependant être portée par l’offre mobile, qui s’est accrue de 100 % cette année jusqu’à couvrir 30 % de l’audience de Digitick.com, et des « packs de gestion CRM », permettant une meilleure monétisation de l’audience. « On passe d’un métier de créateur de transaction à une expertise de gestion de ­trafic permettant de prolonger l’expérience client avant et après le spectacle ou la visite », résume Christian Séré-Annichini. Une vingtaine de clients ont déjà craqué pour sa nouvelle offre de gestion.

Téléchargez l’article en PDF

DIGITICK sur La Chaîne Marseillaise TV

lRésumé :
Compte-rendu de sa visite à l’entreprise Digitick. Interview de Jacques Pfister, président de la CCI
Contenu :
Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation, était à Marseille pour participer à la réunion métropolitaine. Compte-rendu de sa visite à l’entreprise Digitick. Interview de Jacques Pfister, président de la CCI Marseille Provence.
Interview de Christian Sere-Annichini, directeur général de Digitick.
Interview de Marylise Lebranchu « Aix Marseille Provence est en avance, car tous les territoires sont déjà organisés. Ce n’est pas le cas dans la métropole parisienne.« 

Christian Séré-Annichini à Canal Xerfi : La stratégie d’une plateforme de services

Amazon a d’abord été la plus grande librairie du monde, puis le plus grand magasin, puis la plus grande place de marché du monde. Au coeur de ce succès, une stratégie de plateforme de services. Pour parler de cette stratégie, Xerfi Canal a reçu Christian Séré-Annichini , directeur général de Digitick.

Une interview menée par Vincent Lorphelin

Digitick, le fleuron de l’économie digitale marseillaise

annonce-presse-digitick-LIGHTDigitick a été choisi par la CCI de Marseille pour illustrer le bon positionnement de la région dans le dynamisme économique de la filière digitale.

En ce sens,  l’accroche « Marseille : les dessous du plus gros réseau de distribution de e-tickets en France » a été retenue.

La campagne media de Digitick, commence ce mois-ci jusque début novembre et est déployée :

dans les principaux titres de la presse économique nationale et locale :

– 09/10 – Les Echos + La Marseillaise et La Provence.
– 13/10 – Le Monde
– 17/10M le Mag
– 15/10 – L’Express
– 5/11  – L’Expansion

et sur les stations du groupe Radio France (spot : https://soundcloud.com/cci-marseille-provence/sivoussaviez-digital/s-im6oW) durant 2 semaines :

–          France Inter à 7h59 et à 8h19
–          France Info à 7h59 et à 8h10
–          France bleu durant les heures de plus grandes écoutes

 

Infoconcert : BlaBlaCar vise les amateurs de concerts et de festivals avec Infoconcert.com

logo-ChallengesLe site de covoiturage a signé un partenariat avec un site d’information sur les concerts. Le but: permettre à ses utilisateurs de se rendre à prix réduit sur le lieu des événements.

Le site d’informations relatives aux concerts et aux festivals, Infoconcert, propose désormais un mode de déplacement pour se rendre à ces événements grâce à un partenariat avec BlaBlaCar. Ainsi, chaque page de festivals ou de salles de concert affiche maintenant sur le site d’information musicale une icône BlaBlaCar. En cliquant dessus, l’internaute a accès à la liste de l’ensemble des covoitureurs qui se rendent dans la ville où a lieu le concert.

Pour Thierry Pras, fondateur d’Infoconcert : « Depuis de nombreuses années, nous réfléchissons à la problématique des moyens de locomotion pour les 2 millions de visiteurs uniques qui chaque mois consultent nos pages afin de se rendre à des concerts et des festivals. A l’heure des nouveaux modes de transport durables, le partenariat avec BlaBlaCar nous a paru comme une évidence. Né en France, BlaBlaCar est désormais actif dans douze pays : c’est un réel avantage pour le public français de plus en plus nombreux à se rendre sur les festivals européens. »

Frédéric Mazzella, fondateur de BlaBlaCar, ajoute « Nous sommes ravis de ce nouveau partenariat avec Infoconcert.com qui va nous permettre de faire découvrir le covoiturage au public des concerts et festivals et ainsi faciliter l’accès à la scène live française. »

Ce partenariat complète la palette des services que propose Infoconcert.com, comme la réservation de places de concerts ou encore l’achat de musique en ligne.

Lire l’article en ligne

Digitick gère la relation client de l’OM

logo-laprovenceL’entreprise marseillaise, filiale du groupe Vivendi, est un fidèle partenaire de l’Olympique de Marseille dont elle gère la billetterie électronique depuis 2007. Une relation qui monte en puissance et se fait plus exigeante en terme de compétences. Ce qui ne déplaît pas à Digitick qui dispose d’un solide savoir faire et s’est, grâce à lui, hissée au rang de premier acteur dans le domaine du sport. C’est ainsi que l’entreprise a apporté au club un logiciel de pointe baptisé CRM. Entendez « customer relation management ». Avec lui, il devient possible d’aller au-delà de la billetterie traditionnelle pour assurer un suivi personnalisé qui permet de répondre aux attentes des clients. Un point particulièrement sensible lorsqu’il s’agit des supporteurs, l’OM étant le club de ligue 1 qui en compte le plus. Pour le club, il s’agit de constituer une base de données unique qui soit réactualisée régulièrement et facilement afin de proposer aux supporters des offres en ligne avec leurs attentes et leurs profils particuliers. Exemple : la possibilité de visualiser sa place dans le stade à l’instant de la réservation. Enfin, pour l’OM, l’enjeu est aussi de trouver des pistes de diversification (…)

Cliquez ici pour lire l’article

L’OM veut choyer ses supporters avec Digitick

om-191987L’Olympique de Marseille est le club de Ligue 1 ayant le plus grand nombre de supporters. Afin de mieux les connaître, leur proposer des services et offres adaptés, le club a retenu les solutions de gestion de relation clients (CRM) du groupe Digitick. Un enjeu capital pour le club dans le cadre de la rénovation et l’agrandissement du stade Vélodrome. A l’instar des clubs professionnels anglais très pointus en termes de connaissance de leurs supporters et de diversification de leurs revenus, l’OM veut se constituer une base unique de supporters avec des mises à jour facilement réalisables afin de leur proposer des services et des offres en lien avec leurs attentes et leur profil, de générer ainsi de nouveaux revenus pour le club et d’identifier des pistes de développement et de diversification.

Cliquez ici pour lire l’article.

Billets festivals : hausse de 48 % pour Digitick

logo-digitick-300x80
Culture : Digitick, premier fournisseur de billetteries pour les festivals et un des trois grands réseaux nationaux de distribution de billets, constate un engouement pour les principaux festivals, avec une augmentation moyenne des ventes de ces événements de 48 % cette année par rapport à 2013, ainsi qu’une utilisation croissante du mobile via le « m-billet », pour se rendre sur les scènes musicales : la croissance est là de plus 122 % par rapport à l’an passé.

En savoir plus sur ici.

Digitick : le nouveau ticket chic et ticket choc au service du tourisme

Interview de Christian Séré-Annichini, directeur général de Digitick i-tourisme : Pouvez-vous nous expliquer les différents services proposés par Digitick ? Christian Séré-Annichini : « Sur le marché de la billetterie, il existe différentes activités sur lesquelles Digitick est positionné. Nous faisons de la distribution classique de billets. Nous avons d’ailleurs inventé le billet électronique dématérialisé en France. Notre deuxième activité est l’équipement de lieux qui reçoivent du public pour l’émission de ticket d’entrée, pour gérer les ventes sur place. On apporte l’équipement de solution (…)

Cliquez ici pour lire l’article.

Digitick, le billet gagnant du groupe Vivendi

2109299-digitick-permet-aux-organisateurs-d-evenements-de-se-mettre-au-crm
Distribuer des billets pour le compte de clients organisateurs de spectacles, puis leur proposer des solutions qui leur permettent de le faire par eux-mêmes, tel est le métier de Digitick. Une entreprise marseillaise devenue une filiale du groupe Vivendi en 2010, qui, en l’espace de quelques années, s’est hissée au rang de leader dans son activité. Premier acteur pour les festivals et solidement ancrée sur le territoire national, elle sert également de tremplin pour un
développement de son métier hors de l’Hexagone. Ce qui est entré dans les faits avec la constitution d’une société soeur à Londres. Donnant
ainsi du corps à la branche Vivendi Ticketing.

Avec son âme de start-up, Digitick, qui emploie une centaine de personnes – la majorité à Marseille, 30 à Paris et 10 à Nantes – et recrute encore (10 personnes vont l’être cette année dans la cité phocéenne), s’inscrit pleinement dans la stratégie « média et contenus » de son actionnaire. Lequel vient de céder sa filiale SFR pour précisément se recentrer sur ce coeur de métier.

Cliquez ici pour lire l’article.

Digitick I Racing Métro 92 I JL Bourg Basket I CRM

Digitick I Racing Métro 92 I JL Bourg Basket I CRM : Leclub de rugby des Hauts-de-Seine et le club de basket de Bourg-en-Bresse ont retenu la solution du groupe Digitick, « Digitick CRM », pour la gestion de leur relation clients (CRM). Avec « Digitick CRM », les deux clubs comptent centraliser les données provenant de leurs outils métier (billetterie, boutique, site web, etc.) et constituer une base de données qualifiée de leurs supporters.

Spectateur de concerts : 43,5 % assistent au moins à trois concerts par an (Infoconcert)

infoconcert
43,5 % des 6 637 répondants assistent au moins à trois concerts par an, 32,6 % vont voir entre quatre et six concerts et 23,9 % vont voir plus de sept concerts, tels sont quelques-uns des résultats de l’enquête en ligne réalisée par le site Infoconcert.com et Marketing Méditerranée entre le 31/10/2013 et le 07/11/2013, publiée le 25/04/2014.
47 % des répondants aiment particulièrement assister à des concerts de pop-rock international. Les concerts de variété française figurent en deuxième place avec 17,5 % des suffrages, suivis des concerts de la nouvelle scène française (7,9 %). Le « classique/opéra » est le type de spectacles le moins demandé (0,8 % des répondants).
Le prix idéal d’un billet se situe entre 10 et 30 euros pour 71,9 % des personnes ayant répondu à l’enquête. Néanmoins, une grande majorité est prête à acheter des places plus chères pour leur artiste préféré. Pour une place en fosse, 22,9 % sont prêts à payer leur billet jusqu’à 40 euros, 22,4 % jusqu’à 30 euros, 19,7 % jusqu’à 50 euros. Pour une place en tribune, 21,1 % sont prêts à payer jusqu’à 50 euros, 20,8 % jusqu’à 40 euros et 12,5 % jusqu’à 60 euros.

Cliquez ici pour lire l’article.

Concerts : les critères de sélection des spectateurs

infoconcertInfoconcert, site d’information et de réservation de places de concerts, dévoile une étude réalisée sur le profil des spectateurs de concerts, leurs goûts musicaux et leurs habitudes d’achat. Ils sont 6637 à avoir répondu.

Alors que le Printemps de Bourges bat son plein et marque l’ouverture de la saison des festivals, Infoconcert, site d’information et de réservation de places de concerts, dévoile les résultats d’une étude réalisée sur le profil des spectateurs de concerts, leurs goûts musicaux et leurs habitudes d’achat. Ils sont 6637 à avoir répondu à cette enquête.
L’analyse permet de comprendre que plusieurs critères entrent en compte dans le choix du spectateur: l’artiste, le prix par rapport au confort offert par telle ou telle place dans une salle de concert et même la durée du show.
On remarque que la majorité du public d’une prestation fait un choix qualitatif plutôt que quantitatif. Quand certains, pour des raisons budgétaires, ne peuvent pas se permettre de dépenser leur argent dans ce genre d’activité, d’autres sont prêts à mettre le prix fort quand l’artiste concerné leur tient à cœur.

Cliquez ici pour lire l’article.

Zepass.com, 1er site de revente de billets occasionnelle entre particuliers

quentin_schaepelynck_zepass_digitickQuentin Schaepelynck, Directeur Général Délégué du groupe Digitick, rappelle au journaliste Thomas Joubert les règles essentielles de la revente légale de billets électroniques grâce à zePass.com, le premier site français permettant l’achat et la revente de billets occasionnelle entre particuliers.

Cliquez ici pour voir la vidéo.

Christian Séré-Annichini (Digitick): »Digitick permet aux organisateurs d’événements de se mettre au CRM »

2109299-digitick-permet-aux-organisateurs-d-evenements-de-se-mettre-au-crmLe numérique fait tomber les barrières entre les systèmes de billetterie et les équipements d’encaissement. Et permet au
secteur de faire du CRM. Le PDG de Digitick explique comment il accompagne ces évolutions.
JDN . Digitick a lancé sa billetterie en ligne en 2007 avant d’être racheté par Vivendi en 2011. Où en est votre activité à
l’heure actuelle?

Christian Séré-Annichini, PDG de Digitick ©S. de P. Digitick
Christian Séré-Annichini . Digitick est aujourd’hui l’acteur de l’univers de la billetterie qui bénéficie du positionnement le
plus large. Nous distribuons des billets de spectacles et d’événements sur Digitick.com et nous commercialisons en BtoB
une solution de billetterie et d’équipement pour les organisateurs d’événements, sur Digitick.net . Nous avons développé
une troisième activité sur le ticketing secondaire en rachetant en 2009 la plateforme ZePass.com de revente de billets
entre particulier.

Clicquez ici pour lire l’article.

Christian Sere-Annichini fait le point sur le marché de la billetterie en ligne en forte croissance

Le patron de la billetterie en ligne Digitick fait le point sur ce marché en forte croissance (20% des billets vendus le sont déjà via Internet). Prochain eldorado : la revente des billets, grâce au rachat du site ZePass en 2009.

Voyez la vidéo ici :

Folle Journée de Nantes. 104 500 billets vendus en l’espace d’un week-end !

Follejournée-premier-jacques-ses-25-billetsRecord de vente pour la Folle Journée lors de l’ouverture des ventes au public : 104 500 billets ont été vendus en l’espace d’un week-end, majoritairement sur place.

Une trentaine de guichets ont été déployés sur place par Digitick pour gérer la vente des nombreux événements en mode placé/numéroté. La vente en ligne a été ouverte le premier jour et a également connu un fort afflux d’internautes désirant se rendre aux nombreux concerts programmés dans le cadre de cette manifestation internationale attirant chaque année plus de 140 000 spectateurs.

Digitick est partenaire de la Folle Journée  de Nantes en mettant à disposition ses ressources et sa technologie de billetterie 100% web.

 

Digitick.com : le site le plus rapide pour acheter ses billets

CapitalDigitick.com est le site web le plus rapide pour acheter un billet de spectacle ! C’est le résultat de l’enquête menée par Directique et publié dans le numéro d’octobre du mensuel Capital. Cabinet spécialisé dans les études qualité, Directique donne Digitick comme grand gagnant de la rapidité d’achat et souligne donc l’ergonomie du site. L’écart entre Digitick et les autres sites est conséquent : pour acheter un billet sur digitick.com, seuls 18 clics sont nécessaires, ce qui est environ deux fois moins que sur Ticketac et Fnac.com. Cette étude consolide la position de Digitick en tant que leader du e-ticket. pour lire l’article complet, cliquez ici.